BLOG

Liste des documents

Comment gérer la transition?

Nombreux sont les cadres expatriés qui ont eu à vivre au cours de leur carrière professionnelle une période d’incertitude entre 2 missions ou contrats. Plusieurs raisons peuvent en être la cause : des raisons conjoncturelles ou structurelles conduisent parfois les entreprises à mettre fin de manière anticipée aux contrats de leurs cadres, les entreprises « ne peuvent pas ou ne savent pas gérer » en amont la mobilité ou le retour.

Quelle que soit la raison, le cadre expatrié, bien souvent au bout du monde avec sa famille, entre dans une période de flou et d’incertitude autant professionnelle que personnelle. Il a le sentiment d’être « abandonné », « trahi » par l’entreprise pour laquelle il travaille. Sa confiance est ébranlée et un sentiment de fragilité s’installe. Il se sent parfois même «responsable de cette situation » au regard de sa famille, de sa femme et de ses enfants qui se trouvent « dans un bateau comme à la dérive »…..

Comment gérer cette situation ?

➢ En faisant son « deuil » : deuil de son poste, de sa situation sociale, d’un morceau de vie, d’un pays. Cet « inévitable deuil» décrit par Elisabeth Kübler-Ross, psychiatre et psychologue américaine est un processus qui se déroule en 7 étapes : le choc, le déni, la colère, la peur, le marchandage, l’abattement-la tristesse et enfin l’acceptation. Ce deuil va permettre de laisser la place à autre chose. Et ce deuil doit se faire aussi par les différents membres de la famille et en famille.

➢ Réfléchir, faire une introspection personnelle seul ou accompagné par un coach : qu’est ce que j’ai envie de faire ? de quoi ai-je envie ? quelles sont mes compétences mobilisables ? En passant de l’état de « subir » à celui de la « réflexion », le cadre expatrié envisage petit à petit sa situation professionnelle sous un autre angle et lui donne une autre dynamique. Il devient « acteur » et non plus « victime » de la situation qui peut paraître inextricable.

➢ Le questionnement, la réflexion permettent d’envisager de nouvelles des pistes, des chemins nouveaux: et si je restais ?si je passais en contrat local, et si je faisais « autre chose » « ici » ou « ailleurs». ? En mandarin le mot « crise » 危机 Wei Ji combine ensemble les idées de passe difficile (Wei) et de force motrice (ji).

➢ Ce questionnement peut idéalement s’accompagner d’un bilan/inventaire de ses compétences/acquis/ savoir–faire/savoir–être au cours de ses expériences professionnelles : prendre du recul, reconnaître, constater et valoriser ses acquis : reprendre confiance et se mettre à nouveau dans une dynamique positive et constructive. Trouver un nouveau souffle, sa « force motrice ».

➢ Devenu acteur, « conscient » de ce qu’il ne veut plus et de ce qu’il désire professionnellement, le cadre rentre dans une phase de « networking », interne et/ou externe à son entreprise, analyse le marché, fait ses propres enquêtes pour comprendre où il se situe, quelle est sa marge de manœuvre ? Quelles sont les nouvelles opportunités ? Quelles sont les nouvelles voies possibles ?

Et si cette période d’incertitude était finalement une opportunité à saisir pour donner un nouveau souffle à sa carrière ?

C.LazBounatirou

Si vous souhaitez en savoir plus sur la façon dont nous pouvons vous accompagner dans la gestion de votre carrière ou celle de vos collaborateurs, contactez-nous ici ou écrivez nous à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

LES NOUVEAUX AVENTURIERS AU MAGHREB
L'INTEGRATION DE POSTE EN EXPATRIATION